Journée d’études : Paroles de femmes. Rôles et images de soi dans les écrits privés (Europe, XVIe – XXe siècles)

Les écrits privés féminins font l’objet depuis quelques années d’un intérêt renouvelé de la part des historiens. L’objectif de la journée d’étude est d’élargir l’analyse à une aire européenne, centrée principalement sur le Nord-ouest européen (France, Suisse, Hollande, etc.) et d’aborder la variété des rôles sociaux féminins, ainsi que les représentations que les femmes se donnent d’elles-mêmes. Les écrits féminins privés seront envisagés dans leur diversité afin de retracer les spécificités des différents genres (mémoires, journaux, correspondance) et de s’interroger sur les particularités éventuelles de l’écriture féminine.

Vendredi 22 mai 2015 de 10h à 17h.

Logis du Roy
Square Jules Bocquet – Amiens

Journée d’étude organisée par :
Scarlett Beauvalet (Campus – Chemin du Thil 80000 Amiens)
et Emmanuelle Berthiaud – 06 25 59 16 72 – emmanuelle.berthiaud@ac-paris.fr
Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits

Programme

9h45 Accueil

10h00 Présentation de la journée et introduction (Emmanuelle Berthiaud, UPJV)

10h15 Isabelle Luciani, Université de Provence, Histoire sociale, histoire du genre ? Présence féminine dans les écrits domestiques à lépoque moderne, Provence, XVIe-XVIIIe siècle.

10h45 Miriam Nicoli, Université de Lausanne, Entre public et privé : correspondances féminines dans le fonds de la famille Oldelli, XVIIe-XVIIIe siècles.

11h15 Pause

11h30 Sylvie Moret-Pétrini, Université de Lausanne, « O pauvre femme que nous sommes dupes de nous marier ». La représentation du mariage dans les journaux personnels de jeunes filles, 1740-1820.

12h00 Maïla Kocher-Grishunti, Université de Lausanne, Rôle social des maîtresses de maison au XVIIIe siècle en Suisse francophone.

12h30 Danièle Tosato, Université de Lausanne, Paroles déducatrice. Un aperçu sur un rôle social féminin méconnu, Europe, XVIIIe– début XIXe siècle.

13h00 Repas

14h00 Sylvie Mouysset, Université Toulouse Le Mirail, « Je ne traverse jamais cette maison sans la regarder » : la mémoire des lieux, une écriture féminine de soi ? (XVIe-XXe siècles).

14h30 François-Joseph Ruggiu, Université Paris-Sorbonne, Identités féminines et nobiliaires, XVIe-XVIIIe siècles.

15h00 Nahema Hanafi, Université d’Angers, Réécrire lhistoire. Les mémoires protéiformes de Sophie dEffinger, épouse dErlach (1766-1840)

15h30 Pause

15h45 Marion Trévisi, UPJV Amiens, Ida de Saint Elme et ses pseudo-mémoires : le roman autobiographique dune aventurière de lépoque napoléonienne

16h15 Annabelle Macré et Emmanuelle Berthiaud, UPJV Amiens, « Former une jeune âme et former en soi-même le miel quil lui faut pour se nourrir » : Marie- Thérèse Ollivier, une mère éducatrice à travers son journal (fin XIXe siècle).

17h00 Clôture de la journée d’étude

JE20150522


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.